Base Camp 1000 days for the planet, presented by Radio-Canada
FacebookTwitterYou TubeSubscribe to the Space for Life newsletter
Espace pour la vie
action-73

I read journal articles electronically.

action-73
Action
73

First Name
Sue

City
Calgary

Added on
2013-09-03


No vote

My action and its impact on biodiversity

Businesses and universities still use enormous amounts of paper, a lot of which is completely unnecessary. Paper production creates a wide range of negative environmental impacts, including deforestation and chemical waste. The majority of academic material is available electronically.

What made me take action?

The moment I decided to change my habits was the day I cleaned my office and was stunned by the amount of paper I put in the recycling bin. It didn't seem reasonable for just one person.
Keywords

Thoughts on “action-73

  1. J’aimerais apporter une nuance aux propos de M. Lenfant. Les téléphones intelligents et les tablettes électroniques, bien qu’ils possèdent effectivement tous les défauts décrits ci-dessous, ont l’avantage d’être multifonctionnels. Le remplacement, un pour un, d’un journal pour un Ipad serait antiécologique, une aberration. Si toutefois, l’appareil électronique en question avait déjà été acheté pour d’autres fonctions (surfer sur le web, le jeu, le travail, etc…) et que l’individu décide de ne plus acheter de journaux en format papier car il peut les consulter sur un appareil qu’il possède déjà. Dans ce cas-ci, le geste peut être louable. Le problème est que le geste, tel que décrit par l’ambassadrice, ne fait pas cette distinction.

    Ronald Jean-Gilles
    Conseiller en développement durable
    Espace pour la vie

  2. Suite à ma visite du Camp de base / 1000 jours pour la planète, j’aimerais émettre mon opinion au sujet de la photo où l’on voit une dame dire qu’elle lit le journal sur Internet. Je suis certain que ses intentions sont bonnes et qu’elle considère, qu’utiliser un appareil électronique évite la déforestation. Toutefois, selon moi, cela est tout à fait faux!

    Un imprimé est fabriqué à partir d’un des matériaux les plus anciens qui soit dans l’humanité : le papier –environ 800 ans avant Jésus Christ, si mes souvenirs sont bons. Le papier est fait à partir de bois qui est une ressource renouvelable et qui aide à diminuer les effets de serre sur la planète. Il est l’un des premiers pièges à carbone créés par la nature -l’arbre transforme le CO2 en cellulose par photosynthèse- et le papier, c’est de la cellulose!

    Quand un papier est imprimé, il est généralement lu et ensuite peut être recyclé jusqu’à 7 fois. Lorsque les fibres sont de trop mauvaises qualités, on en fait des boîtes à œufs, de la cellulose pour l’isolation thermique, etc. Oui, de nombreuses papetières ont fait de très grosses taches environnementales dans le passé. Mais cette industrie génère tellement d’argent qu’à force de se faire taper sur les doigts, elle a réellement fait de sacrés progrès.

    Maintenant les produits électroniques (dont l’ordinateur portable avec lequel je vous écris) : il faut comprendre qu’avec l’avancée technologique et la croissance parallèle des sociétés du sud, on vend des appareils de communication à la pelle. Le marché est tel que les grandes compagnies qui sortent de nouveaux produits, offrent également une multitude d’accessoires qui doivent être rachetés avec la nouvelle version (ex : le chargeur). Cette façon de faire implique une plus grande consommation des minerais (et toute l’extraction en mines qui va avec; mines en Afrique et fabrication en Chine = sacré bilan carbone!) nécessaires à la fabrication de toutes ces composantes électroniques.

    Je souhaite finalement mentionner que votre démarche est plus que positive et géniale. Par contre il faut faire attention à ce que vous montrez car la bonne intention peut cacher l’inverse du message que vous souhaitez transmettre. Ici il est simple, les appareils électroniques tuent l’environnement car l’analyse de leurs cycles de vie (de la conception jusqu’au recyclage qui n’existe pas puisque on ne sait pas comment faire) est foireuse! Leur fabrication demande de l’énergie (hydraulique, nucléaire) et des réseaux pour l’information (satellites, câbles de fibre optique pour Internet etc.) alors que le papier, lui, c’est un arbre transformé que l’on peut replanter.

    Je déplore enfin les pratiques de déforestation de certains pays qui tue la biodiversité et qui font fuir les populations locales.

    Bonne continuation et encore chapeau pour votre projet!

    Gilles LENFANT
    1st year Ph.D student at Polytechnic School of Montreal
    M.Sc Graduated from Grenoble Institute of Technology (Grenoble INP),
    The International School of Paper, Print Media and Biomaterials (PAGORA),France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *